26 mars 2007

Europafest - Berlin

Cela ne vous aura pas échapper, l'Union Européenne a fêté hier ses 50 ans. Pour nous, le fait que l'UE existe est quasiment une évidence. Pourtant il a en a fallu du courage politique (mais qu'est-ce que ça peut bien être ?) pour réunir les ennemis d'hier autour d'une même table pour lier leurs destins, en ce jour du 25 mars 1957 à Rome. Aujourd'hui pour nous, c'est la liberté de voyager sans se rendre compte que nos parents, et a fortiori nos grands-parents n'ont pas bénéficié des mêmes privilèges, c'est pouvoir apprendre plusieurs langues étrangères et les pratiquer, c'est pouvoir étudier en Bavière ou ailleurs, c'est pouvoir habiter au Hackescher Markt, en plein dans Berlin-Est. Mes parents auraient-ils pu y croire le jour de ma naissance ?

L'Europe donc fêtait ses 50 ans à Berlin. Pour le côté officiel, tous les chefs d'Etat étaient présents. C'était le dernier sommer européen de Chirac et il a eu droit à une chope de bière du 18e siècle pour son départ. Sympa non ? Il est d'ailleurs intéressant de s'imaginer les actuels candidats français à la table du Conseil européen en juin prochain. Pour euphémiser, disons qu'ils n'ont pour l'instant pas éclaboussé la campagne de leur compétences en matière européenne. Le mari d' Angela Merkel a eu l'honner d'offrir une petite visite guidée aux 26 femmes de chefs de gouvernement, pendant que sa femme en tailleur orange se faisait tirer le portrait avec 26 collègues en costard-cravate.

Pour ce qui est des festivités, après l'opération "Wege der Schönheit" par les musées berlinois, la nuit du samedi 24 était consacrée à l' "Europäische Clubnacht". Le principe est simple, une trentaire de discos devaient représenter un pays européen avec groupes et  DJ's venus des quatre coins de l'UE. Sur l'amicale invitation de Claire (Eichstätt-Connection for ever), je me suis mis à suivre un petit groupe d'Européens qui en tant que tel, avait les honneurs de la ZDF, la 2e chaîne allemande. Comme ce petit groupe était représentatif de la nouvelle génération, européenne, mobile, polyglotte, cool, relax, Hexomil, on a été trimbalé de disco en disco, avec musique finlandaise, polonaise, française... C'était ma foi fort sympathique même si j'ai pu avoir l'auto-confirmation que j'avais toujours pas le don d'un John Travolta. Pour ceux qui sont fans, le reportage est disponible (pendant une semaine) sur le site de la ZDF, rubrique heute journal, édition de 21 : 45. On peut y admirer Claire (Eichstätt-Connection for ever) livrer ses impressions sur sa place dans l'Union !!! Lien : http://www.zdf.de/ZDFde/inhalt/0/0,1872,1021120,00.html

Le lendemain après-midi , je me rends vers la Brandenburger Tor en empruntant Unter den Linden. Et là, je m'balladais sur l'avenue, le coeur ouvert à l'inconnu, j'avais envie de dire bonjour à n'importe qui. N'importe qui, ce fut... Steinmeier. Tiens ! oui ! Le ministre des Affaires Etrangères allemand se promenait comme ça, les mains dans les poches avec juste un garde du corps et ce qui ressemblait à un attaché de presse. Tous les passants, surpris, disaient à leurs voisins : "Guck mal ! der Aussenminister !" Et lui, goguenard, "Na ? grüss dich". Incroyable. Bizarrement, je sais pas pourquoi, je vois pas nos amis politiques français dans la même situation. Ou alors, ils (je ne vise personne, suivez mon regard) appellent 20 gardes du corps, des passants sélectionnés sur casting et 50 journalistes intègres pour montrer à quel point c'est tout naturellement et en toute sincérite qu'ils vont à la rencontre de la France d'en bas.

Arrivés à la Brandenburger Tor, concerts jusque dans la soirée. Monrose, les L5 allemands (c'est vraiment dommage, mais je les ai raté), le Blue Man Group, l'orchestre de la Bundeswehr, Babylon Circus (Guten euh Abend Berlin. Icheuh sprecheuh nur ein bisschen deutscheuh ! Du coup, forcément, ils ont conquis le coeur des Allemands) et... Joe Cocker, la tête d'affiche qui a amené tout Berlin pour... 7 bonnes minutes de concert. Comme on dit chez nous : sympa. Après, apothéose, le feu d'artifice sur la Brandenburger Tor, en bleu et or. Pour le symbole, c'était assez grandiose. 100 000 personnes à écouter l'hymne européen, de la musique venue de toute l'Europe, Est et Ouest, exactement à l'endroit même où se trouvait le mur de Berlin ! ça donne envie de pas avoir à mettre son drapeau français à la fenêtre tous les 14 juillet et à plus forte raison, ça donne envie de pas se gargariser sur l'identité nationale.

Posté par Willibald à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Europafest - Berlin

Nouveau commentaire